Ouverture de la Maison Musée du sculpteur Ousmane Sow à Dakar

Samedi 5 mai, la dernière maison dOusmane Sow à Dakar sera ouverte au public. Les œuvres du sculpteur sénégalais disparu le 1er décembre 2016 y seront présentées. Les visiteurs circuleront librement dans ce lieu labyrinthique, à la découverte des œuvres, des souvenirs et de l’atelier laissé tel quel au départ du sculpteur. Cet événement s’inscrit dans le cadre de la treizième édition de la Biennale de l’Art africain contemporain de Dakar 2018, placée sous l’égide du ministère de la Culture de la République du Sénégal (3 mai au 2 juin).

Ousmane Sow (1935-2016) – Photo Pinterest

 

Continuer la lecture de « Ouverture de la Maison Musée du sculpteur Ousmane Sow à Dakar »

Partagez

Léonard Tsugouharu Foujita, peintre de l’entre-deux-guerres

Jean Agélou, Foujita dans son atelier, 1923

 

A l’occasion de l’exposition du musée Maillol Foujita, peindre dans les années folles sur la période la plus prolifique de l’artiste franco-japonais lors de son premier séjour à Paris, retour sur le parcours de cet admirable associé de la Société Nationale des Beaux Arts.

Continuer la lecture de « Léonard Tsugouharu Foujita, peintre de l’entre-deux-guerres »

Partagez

La Fondation Custodia, l’art du dessin

Augustus John, La tête farouche (autoportrait), 1906

 

La Fondation Custodia est une fondation dédiée à l’art du dessin, de l’estampe et de la calligraphie créée en 1947 par les époux Lugt. Elle se situe au 121 de la rue de Lille, dans le VIIe arrondissement de Paris ; la collection est établie dans l’Hôtel Turgot bâti en 1743. Frits Lugt est un autodidacte de l’histoire de l’art. Figure reconnue de cette discipline en Hollande par les professionnels –il est notamment l’auteur en 1921 du livre Les marques de collections de dessins et d’estampes— il reste encore peu connu en France.

Continuer la lecture de « La Fondation Custodia, l’art du dessin »

Partagez

Kees van Dongen, un Hollandais au Salon des Beaux Arts

Les lutteuses du Tabarin, Van Dongen, 1907 – huile sur toile

 

Kees van Dongen a exposé à plusieurs reprises au Salon des Beaux Arts de la Société Nationale des Beaux Arts.

Sa première exposition au sein l’institution remonte à 1901. Il a alors vingt-quatre ans. Cela fait presque deux ans qu’il est installé à Paris, au Bateau-Lavoir, avec sa femme Juliana Augusta dite Guus. Le couple d’artistes est voisin de Picasso et de sa compagne, Fernande Olivier.

En 1901, le Salon des Beaux Arts prend place au Champ de Mars. Il y expose deux esquisses représentant son futur sujet de prédilection : la Parisienne.

Les membres de la Société Nationale des Beaux Arts avait fait vœu, dès la fondation du Salon, d’accueillir les artistes du monde entier, sans distinction. Kees Van Dongen a cependant la volonté de devenir un « peintre officiel  français ». C’est l’une des raisons pour lesquelles il peint de plus en plus de portraits représentant la « mondanité parisienne ». Des ministres aux personnalités littéraires en passant par les actrices, il dépeint à la manière « fauve » son quotidien dans la capitale française. Kees van Dongen sera naturalisé français en 1929. Il est l’un des rares artistes hollandais à avoir changé de nationalité.

En 1922, Kees van Dongen est nommé membre Sociétaire de la SNBA, ce qui témoigne de son lien pérenne avec le Salon.

Pierre Lafitte, Van Dongen, 1921

Cette année-là, il présente au Salon dans la section peinture le portrait de Pierre Lafitte, un éminent journaliste et éditeur. Les artistes du Salon des Beaux Arts fréquentent de nombreux chroniqueurs qui contribuent parfois à leur renommée. Pierre Lafitte est le fondateur de la Coupe Femina remise lors des compétitions féminines de golf et d’aviation. Il est  aussi, par extension, l’un des fondateurs du Prix Femina qu’il dirige conjointement avec les éditions Hachette à partir de 1904 : ce prix récompense sans différenciation de sexe (à la différence du Prix Goncourt à cette date) un écrivain ou une écrivaine pour son œuvre et est composé d’un jury exclusivement féminin.  Ce portrait réalisé à l’aquarelle et au crayon témoigne de la proximité des milieux du « tout Paris » intellectuel et mondain.

Kees van Dongen meurt en 1968. Il est considéré comme l’un des derniers peintres du fauvisme.

Une exposition, Van Dongen et le Bateau-Lavoir, lui est actuellement consacrée au Musée de Montmartre –à découvrir jusqu’au 26 août 2018. L’exposition reprend l’époque effervescente d’un Paris des arts, habité par Picasso et Modigliani.

Aujourd’hui encore, les ateliers du bateau-lavoir sont toujours investis par de nombreux artistes.

 


En savoir +

L’exposition Van Dongen au Bateau-Lavoir

 

Sources

Catalogues d’expositions du Salon des Beaux-Arts de la Société Nationale des Beaux Arts

Catalogue d’exposition, Van Dongen et le Bateau-Lavoir, Somogy édition d’Art, 2018, Paris

Catalogue d’exposition Les Hollandais à Paris 1789-1914, Edition Paris Musées, 2018, Paris

Partagez

Un Dimanche à la Galerie

 

Le Comité professionnel des Galeries d’Art, avec le soutien de la mairie de Paris, présente, dimanche 24 septembre, la 3e édition d’Un Dimanche à la Galerie. Ce rendez-vous culturel convivial réunit chaque année 100 galeries parisiennes qui accueillent exceptionnellement les visiteurs un dimanche autour d’un parcours artistique inédit dans les quartiers du Marais, de Saint-Germain-des-Prés, de Belleville ou encore d’Opéra/Madeleine.

Continuer la lecture de « Un Dimanche à la Galerie »

Partagez

Que voir, que faire aux Journées européennes du patrimoine ?

 

Les Journées européennes du patrimoine célèbrent cette année leur 34e édition.

Partout en France près de 17 000 monuments ouvrent leurs portes et proposent plus de 26 000 animations le week-end du 16 et 17 septembre 2017.

La SNBA a sélectionné à cette occasion des lieux de vie, de création ou de résidence artistique à visiter librement ou avec des guides-conférenciers, pour vous permettre d’appréhender le travail quotidien des  artistes en participant également à des ateliers créatifs !

Suivez le guide ! Continuer la lecture de « Que voir, que faire aux Journées européennes du patrimoine ? »

Partagez

Hommage à Guy Perron à la galerie Prisme – Paris

Le peintre Guy Perron, disparu cette année, était le Secrétaire Général de la SNBA.

La galerie Prisme (anciennement Les Modernistes) lui rend hommage en présentant une rétrospective de son travail non figuratif des années 1960 à 2005. L’exposition aura lieu du 15 septembre au 15 octobre 2017

Le vernissage de l’exposition est prévu ce vendredi 15 septembre à partir de 17h00.

Galerie Prisme
3, avenue du Père-Lachaise
75020 Paris
France
Tél. : +33 6 26 12 37 41

Partagez

Le retour de Chine de Michèle Gosnet-Frassetto

 

Patricia Byrs et Laurence de Marliave ont le plaisir de vous inviter au vernissage de l’exposition :
Retour de Chine 2 • Michèle Gosnet-Frassetto
.

Après avoir été invitée en Chine par le gouvernement de Longzhou du 26 mars au 9 mai 2017, Michèle Gosnet-Frassetto –artiste peintre, sociétaire et membre du Conseil d’Administration de la Société Nationale des Beaux Arts– revient présenter ses nouvelles oeuvres dans un lieu inédit à Paris, les salons de l’hôtel de Villejust.

Continuer la lecture de « Le retour de Chine de Michèle Gosnet-Frassetto »

Partagez

Itinérance, une exposition de Bruno Moinard à la Galerie Diane de Polignac

Mariage (détail), 2017 Huile sur toile – diptyque 178 x 130 cm.

 

L’association Quatre couleurs présente Itinérance, la première exposition des œuvres sur toile et sur papier de Bruno Moinard à Paris, à la galerie Diane de Polignac & Chazournes du 21 juin au 30 juillet 2017.

Bruno Moinard est à la fois architecte d’intérieur, scénographe (comme les années précédentes, il mettra en scène le Salon des Beaux Arts 2017) et designer. Il a notamment réalisé des projets pour Karl Lagerfeld, Yves Saint-Laurent, Andy Warhol et Helmut Newton. L’exposition Itinérance est le reflet et du mouvement incessant de l’artiste qui parcourt le monde.

Continuer la lecture de « Itinérance, une exposition de Bruno Moinard à la Galerie Diane de Polignac »

Partagez