La célèbre maison Deyrolle devient partenaire du Salon des Beaux Arts !

Deyrolle, célèbre maison de taxidermie, de vente de matériel d’entomologie et d’édition d’ouvrages pédagogiques, créée en 1831 par Jean-Baptiste Deyrolle et située rue du Bac à Paris, sera partenaire du Salon 2019, où un Prix Deyrolle sera attribué à deux lauréats parmi les artistes de la section Naturaliste.

 

Émilie Biens, présidente de la section Naturaliste du Salon des Beaux Arts et Francine Campa, PDG de Deyrolle

 

L’Art de la Nature

La maison Deyrolle propose à la vente, dans son incroyable boutique-cabinet de curiosités, des collections d’insectes et de coquillages, des animaux naturalisés de toutes sortes, des curiosités naturelles et du matériel pédagogique (cartes et planches pédagogiques anciennes notamment) pour l’enseignement des sciences naturelles.

Du côté de la Société Nationale des Beaux Arts, une section naturaliste a été inaugurée en 2018, faisant du Salon des Beaux Arts le premier salon artistique historique à dédier une section à la Nature.

C’est dans ce contexte que la Société Nationale des Beaux Arts a proposé à Deyrolle, maison scientifique et pédagogique bicentenaire entretenant des liens privilégiés avec le monde de l’art, d’être partenaire.

 

Signature dans la boutique Deyrolle, 46 rue du Bac, Paris 7e

 

Le Prix Deyrolle

Ainsi, lors du Salon des Beaux Arts 2019 au Carrousel du Louvre du 12 au 15 décembre 2019 organisé par la SNBA, un Prix intitulé Prix Deyrolle sera-t-il créé et décerné par Deyrolle à deux artistes de la section Naturaliste.

  • Le lauréat du premier Prix bénéficiera d’une exposition temporaire d’une durée d’un mois et demi ;
  • le lauréat du 2e Prix exposera une œuvre chez Deyrolle pour une durée de deux mois.
Francine Campa (à gauche) et Émilie Biens (à droite)

 

En savoir +

 

Photos : Lo Kee

Partagez

Le Salon des Beaux Arts ouvre une nouvelle section Céramique et Textile

Une section sculpture céramique et textile se crée au Salon des Beaux Arts 2019. Ces arts ancestraux de la terre cuite et du fil se sont perpétués au cours des siècles et en tous continents et feront leur apparition dans la nouvelle section présidée par Isabelle King, du 12 au 15 décembre 2019, au Carrousel du Louvre, Paris.

Miki Nakamura & Jean-Michel Letellier, Entrelacs, Salon des Beaux Arts 2018

La sculpture céramique

La sculpture céramique s’épanouit aujourd’hui en belle contemporanéité. Les terres à feu sont à faïence, grès, porcelaine, papier, raku, chamottées ou non. Elles sont de couleurs : blanche, rouge, noire, verte… Des bisons de la Grotte du Tuc d’Audoubert, attribués au Magdalénien, en poursuivant vers l’armée de terre cuite du IIIe siècle avant J-C, après un regard sur le Picasso de Vallauris, nous arrivons aux efflorescences actuelles de l’art du feu.

Kernos, Cycladique Ancien III-Cycladique Moyen II (v. 2000 av. J.-C.). Découvert dans une tombe à Mélos. Par Inconnu, Domaine public, Lien

 

La Manufacture Nationale de la céramique de Sèvres devenue Cité de la céramique — Sèvres et Limoges possède son Musée. L’actualité de celui-ci procède des créations d’artistes contemporains. L’enseignement y est présent.

Manufacture de Sèvres. 1817. Par Achille Etna Michallon — Cette image provient de la Bibliothèque en ligne Gallica sous l’identifiant ARK btv1b77404499, Domaine public, Lien

 

 

L’art du textile

L’art du textile comporte la broderie, la dentelle, le tissage, la tapisserie. Ces entrelacements de fibres tiennent eux aussi leurs origines de la Préhistoire. L’art du textile est mondial. L’Antiquité, le Moyen Âge, la Renaissance perfectionnent les techniques des lacis, tandis qu’intervient au XVIIIe siècle la mécanisation. Toutefois, la création artistique manuelle est permanente jusqu’à aujourd’hui où elle obtient un regain de faveur. Au gré du choix des créateurs, les fils sont de diverses natures : les traditionnels, laine, soie, coton, chanvre, d’or, d’argent, synthétiques et toutes nouvelles inventives trouvailles.

Les Manufactures Nationales des Gobelins, de Beauvais et de Savonnerie ainsi que la Cité de la tapisserie d’Aubusson et les Ateliers Tournaisiens tissent des cartons d’artistes contemporains. Ce sont aussi des lieux de formation.

La nouvelle section

Celle nouvelle section sera présidée par Isabelle King, ancienne élève de l’École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d’art, Olivier de Serres, et de la Manufacture des Gobelins. En quarante années sur basse lice, Isabelle King a réalisé en tapisserie des cartons d’artistes contemporains : Lagrange, Vieira da Silva, Ung No Lee, Pincemin, Yang Yong Ping, Favier, Othonel, Aballea, etc. Elle est formatrice depuis 2009. Parallèlement Isabelle King est photographe et céramiste. Son atelier de terre se trouve à Saint-Mards, en Seine-Maritime.

Les dossiers de candidature peuvent être demandés via ce lien.
Date limite de candidature : 27 septembre 2019.

Partagez